L'HIVER CHINOIS

Notre paix intérieure dépendrait-elle de notre digestion ?

L’hiver pour les Chinois débute dès le 15 novembre, car pour la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC) les saisons sont centrées sur les solstices et les équinoxes. Aussi pouvons-nous dire que depuis cette date nous sommes entrés dans la nuit de l’année...

 

Quelle la nuit de l’année ?

 

Selon la MTC, une année est à l’image d’une journée : à l’équinoxe de printemps il est 6h du matin, au solstice d’été il est midi,à l’équinoxe d’automne il est 18 h et le 21 décembre il est minuit… Bien entendu, nous ne faisons pas les mêmes choses dans une journée selon qu'il est 8h ou 21h. Or, début décembre, il est environ 23h à l’heure de l’année, heure à laquelle nous sommes normalement déjà couchés. Aussi, le conseil de la MTC à partir de cette date jusqu’à la fin janvier sera de lever le pied.

 

Qu’entendez-vous par lever le pied ?

 

En faire moins : se ménager, se coucher plus tôt, travailler moins, faire moins d’activités sportives (préférer les balades aux efforts violents), avoir moins d’activité sexuelle, se reposer, savoir rentrer chez soi, rentrer en soi,... à l'image de la sève de l’arbre qui, pendant l’hiver, redescend dans ses racines.

 

Pourquoi tant de précautions ?

 

L’hiver est la saison où le Rein énergétiquedevient l'Empereur. Ce Rein est une entité énergétique pour la médecine traditionnelle chinoise qui comprend les reins organes, mais aussi les glandes sexuelles, les surrénales ainsi que tout le système urogénital. D’où le lien avec la sexualité. Le Rein énergétique est d’ailleurs considéré par les Chinois comme étant la réserve d’énergie génétique. Car c’est la racine de l’arbreque nous sommes et, comme les racines pour l’arbre, la bonne santé de notre Rein énergétique est essentielle pour le bon fonctionnement de notre corps et notre être tout entier.

 

Qu’est-ce que le Rein énergétique ?

 

C'est le Rein dont nous parlons lorsque nous disons de quelqu'un qu'il a « les reins solides ». C'est notre réserve d’énergie, appelée aussi en MTC la réserve d’eaudu corps. Notez que lorsque nous sommes éreintés, nous disons que nous sommesépuisés (il n’y a plus d’eau dans le puits). Et à notre époque, où nous puisons beaucoupdans nos réserves, nous ressentons souvent le besoin de nousres-sourcer (encore de l’eau). 

 

Or, c’est pendant l’hiver énergétique - entre la mi-novembre et la fin janvier - que cette batteriedu corps se recharge chez tous les êtres vivants de l’hémisphère nord, à condition qu’ils respectent cette précieuse période de repos offerte par les rythmes saisonniers. L'année qui suivra sera d'autant meilleure sur tous les plans que nous nous serons ménagés pendant cette nuit de l’année. D'où le proverbe chinois : Il est aussi dangereux de ne pas se reposer en hiver que de ne pas dormir la nuit.

 

Que dire d’autre concernant le Rein énergétique ?

 

Le Rein est lié à la Vessie et à l'élément Eauen MTC. La saveur saléele stimule à condition qu’elle reste légère, sinon elle risque de le blesser en excès. La couleur qui le stimule est le noirque nous portons inconsciemment en hiver et qu’affectionnent les personnes fatiguées, ou éreintées. Enfin l’émotion en lien avec les Reins est la peur.

 

Que faire à cette saison pour prendre soin de nos Reins ? 

 

   Mangez légèrement salé, en utilisant du sel naturel non raffiné de bonne qualité, très riche en oligo-éléments. Pensez à mettre une noisette de MISO (en maison diététique) chaque jour dans un potage (très Yang pour stimuler votre Feu intérieur).

 

   Mangez des huîtres ou faites une cure de Quinton hypertonique (ampoule d'eau de mer filtrée en maisons diététiques) : une ampoule le matin ou au coucher pendant 3 semaines. 

 

   Pensez aux légumineuses, pois cassés, lentilles, haricots secs (la forme d'un Rein), etc. concentrés d’énergie. Sans oublier les céréales complètes et les fruits secs (amandes, noix, noisettes,…) porteurs - comme toute graine - du potentiel génétique d'un champ ou d'une forêt. D’où leur résonance avec notre Rein.

 

   Mangez aussi des olives noires, champignons noirs, graines de lin noires et du chocolat noir (uniquement de très bonne qualité et en quantité raisonnable). 

 

Mangez bien chaud !

 

Enfin, prenez de bons repas maison bien chaudsen privilégiant les cuissons longues (type pot au feu ou plat au four) pour nourrir votre Feu intérieur directement lié au système immunitaire. Gardez vos Reins au chaud : couvrez-les ! Évitez les boissons glacées, les glaces, le sucre raffiné, les produits laitiers (un par semaine maximum) et les aliments crus. Et n’abusez pas des fruits exotiques - ananas, mangues, mais aussi oranges, mandarines, bananes, etc. - faits pour refroidir ceux qui vivent dans les pays chauds d'où ils sont issus. 

 

 

 

Notre paix intérieure en lien avec notre digestion ?

 

(Extrait adapté de mon livre)

 

 

« C’est à vomir ce que j’ai entendu ce jour-là ! Je ne l’ai toujours pas digéré. C’était trop dur à avaler… » Ainsi entendons-nous souvent des personnes parler de leur histoire personnelle. Mais pourquoi cette référence inconsciente à la digestion? Notre système digestif serait-il relié à nos émotions ? Que peut-on en dire au regard de la médecine traditionnelle chinoise (MTC) ? Et que pouvons-nous conseiller en première intention à ceux qui souhaitent mieux gérer ce qui les touche au quotidien ? 

 

Digérer ce que l’on vit 

 

En réalité, nous avons à digérer aussi bien ce que nous mangeons que ce que nous vivons. Combien de fois entendons-nous « il s’est passé quelque chose que je n’ai pas digéré...». C’est vrai que pour être en paix avec soi-même, avec sa vie passée et présente, il nous faut avoir assimilé et donc digéré qui nous sommes, ce que nous avons vécu et ce que nous vivons. Et c’est parfois bien difficile…

 

Car pour être capable de digérer, il faut d’abord pouvoir avaler le morceau. Autrement dit, reconnaître qu’il se passe ou s’est passé quelque chose d’indigeste et donc ne pas le nier ni le refouler. Ensuite, il est indispensable de le ruminer ou de le ressasser jusqu’à ce que nous arrivions doucement à faire la part des choses, autrement dit à séparer le pur de l’impur (rôle de l’intestin grêle selon la MTC). 

 

Si le fait de séparer le pur de l’impur est évident sur un plan digestif, sur un plan émotionnel il correspond à notre capacité de discerner et de relativiser. Il semble donc essentiel de savoir s’offrir du temps pour réfléchir à ce qui nous arrive quand nous sommes bouleversés ou touchés par un événement. De cette manière - et de cette manière seulement, avec plus ou moins de temps selon la taille du morceau - nous arrivons à faire la paix avec ce qui s’est passé ou nous préoccupe. 

 

L’importance de notre philosophie de vie

 

Selon les Chinois, plus notre philosophie de vie sera nourrie et belle, plus notre intestin grêle sera performant et donc plus nous arrivons à faire preuve de discernement. Il est vrai que certains événements particulièrement dramatiques peuvent nécessiter beaucoup de temps, voire l’accompagnement d’un professionnel. Mais pour les difficultés et les petits drames de la vie quotidienne, des pauses régulières pendant lesquelles nous nous autorisons à ne rien faire devraient suffire à nous aider à garder notre équilibre. 

 

 

Un cadeau pour notre entourage 

 

Être en paix avec soi-même est le plus beau cadeau que nous puissions faire à nos proches, nos enfants, notre partenaire, notre entourage ! Une personne en paix avec elle-même est  bien dans sa peau et sa compagnie est un véritable bonheur pour ceux qui vivent à ses côtés.

 

Cependant, il est évident que cela demande un travail personnel et surtout du temps qui n’est consacré à rien de plus important que d’aller au bout de nos réflexions dans le silence, seuls avec nous-mêmes. Écrire est souvent un bon vecteur et un soutien pour y voir plus clair : cela permet de fixer des pensées parfois confuses. En écrivant, nous éprouvons un certain soulagement car nous extériorisons (énergie du Foie) ce qui fait mal à l’intérieur : « ce qui est dehors n’est plus dedans ».  

  

La vie exigerait-elle aujourd’hui davantage de nous ? 

 

Nous pouvons le penser. Et quoi qu’il en soit, prendre de la hauteur régulièrement semble être devenu indispensable pour qui souhaite de nos jours non pas subir sa vie, mais en rester acteur. Un navigateur dans une tempête ne doit-il pas en effet faire des escales plus régulières pour reprendre des forces et faire le point sur sa navigation ? Où j’en suis ? Le cap et la destination sont-ils toujours les mêmes ? 

 

Comment en effet évoluer intérieurement entre le Ciel et la Terre si nous ne faisons pas cette mise au point régulière dans le silence et le calme ? Un Sage a dit : « Pour entendre la voix du Ciel, nous avons besoin de silence. Les moments de silence et de calme sont les respirations de l’âme. Car notre esprit a autant besoin de silence que notre corps a besoin d’air. C’est une question d’équilibre et de croissance personnelle.»

 

 

De l'eau pour réfléchir la lumière... 

 

Pour nous qui sommes de plus en plus éloignés de la nature, pourquoi ne pas effectuer ce retour sur nous-mêmes en allant dans un parc, dans la forêt ou à la montagne afin de prendre de la hauteur ? Et comme la plupart d’entre nous manque d’Eau, pourquoi ne pas en profiter pour aller au bord d’un lac, d’une rivière ou sur une plage afin de nous reconnecter à ce précieux élément ?  Quel bonheur en effet de réfléchir seul et tranquille au bord d’une belle étendue d’eau dans laquelle se reflète la lumière du ciel. 

 

Ce phénomène naturel est très apprécié dans la tradition chinoise parce qu’il est à l’image de la Lumière de notre Cœur qui se réfléchit dans l’Eau de nos Reins. 

 

Cependant, cette réflexion ne peut avoir lieu que si l’Eau en nous est calme (si nous ne sommes ni agités, ni troublés) et surtout si notre réserve d’Eau est suffisamment abondante. Car si nous sommes épuisés– donc si nous manquons d’Eau – il n’y a plus de possibilité de réflexion ! 

 

En d’autres termes, une personne trop fatiguée n’arrive même plus à réfléchir...

 

A méditer dans la bienveillance. 

 

 

JOYEUSES FÊTES