RAPPEL SUR LE PRINTEMPS CHINOIS

Et réflexions sur la différence entre le sage et le scientifique

Lire l'HIVER CHINOIS 2017 et les précédentes

Printemps 2018.pdf
Document Adobe Acrobat 96.3 KB

Bonjour,

Comment allez-vous ? 

Avez-vous remarqué que les oiseaux commencent à chanter dès la mi-février, date à laquelle débute le printemps selon la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC) (1)?

Pourquoi ce changement de saison est-il si difficile ?

L’année pour les Chinois est à l’image d’une journée : le solstice d’été correspond à midi et le solstice d’hiver à minuit. Or, sur cette horloge, début février vibre avec trois heures du matin (heure des crises de foie et des cauchemars), moment délicat où « le ressort » en nous, après avoir été comprimé tout l’hiver, commence à se détendre… (ou pas). 

Quel ressort ?

Selon la tradition chinoise, la journée comme l’année possèdent toutes les deux les mêmes phases dynamiques que nous pouvons comparer aux mouvements d'un ressort. En effet, ce dernier se détend le matin comme au printemps : c’est la mise en mouvement, l’extériorisation, le réveil de la nature et la montée de la sève. 

En été, ce ressort s’étire pour accumuler une énergie liée à la lumière et à la chaleur, lorsque le soleil est à son zénith. L’après-midi le ressort repart vers l'intérieur comme en automne : nous rentrons chez nous pour nous « détendre » et l’automne est le temps des récoltes et de la rentrée. Enfin, la nuit ou l’hiver, le ressort se comprime afin d'accumuler une énergie liée cette fois au repos, l'immobilité, le silence et le sommeil.

Deux réflexions :

1) Mieux nous comprimons le ressort la nuit en dormant avant 22h30 ou en hiver en nous reposant suffisamment, mieux nous nous sentons le matin ou au printemps, plein de « ressort ».

2) Au printemps, il arrive que ce ressort ait du mal à démarrer son nouveau cycle, sa nouvelle année énergétique ; surtout si nous n’avons pas suffisamment « levé le pied » en hiver. D’où les difficultés ressenties par beaucoup en février et en mars.

Est-ce en lien avec le Nouvel An chinois ?

Oui ! Car le Nouvel An chinois marque le début d'un nouveau cycle énergétique. Les festivités animées et colorées avec dragons, masques effrayants et pétards ont pour vocation de chasser les mauvais esprits de l’hiver et de stimuler le démarrage du nouveau cycle. Les festivités durent en Chine de la nouvelle lune - qui marque le Nouvel An proprement dit - à la pleine lune qui suit.

Que faire pour mieux passer ce cap ?

L’année prochaine essayez d’aller participer à un défilé du carnaval (il y en a de fameux dans tous les villages allemands si vous vivez en Alsace). Ou organisez une petite fête fin février avec quelques pétards et beaucoup de bonne humeur. Mais surtout, pensez à vous reposer davantage en hiver afin d’avoir un ressort bien comprimé qui démarre à la moindre sollicitation dès la mi-février.

Que faire pour aider notre Foie à bien débuter sa saison ?

CURE de JUS de CITRON : le matin à jeun avec un verre d'eau chaude pendant 10 jours ou plus si ça vous fait du bien. Faites une pause d’une semaine tous les mois. 

La SAVEUR ACIDE stimule et renforce le Foie en MTC ainsi que la couleur verte : portez cette couleur, mangez des pissenlits, de l’oseille, des orties, de l'ail des ours mélangés à une salade verte. Pensez au radis noir (en petite quantité car la MTC déconseille les excès de crudités), artichauts. 

EXERCICE MATINAL : le mouvement draine le Foie qui est lié aux muscles et aux tendons selon la MTC. Le matin tôt est le moment de la journée où le Foie est le plus actif. Essayez au moins de marcher d'un bon pas pendant un quart d'heure avant le petit déjeuner ou en allant au travail.

 

Réflexions sur le sage et le scientifique : extrait adapté de mon livre page 123

Le scientifique qui s’appuie avant tout sur son raisonnement intellectuel (son mental) est comparable à un puissant ordinateur qui travaille sur ses programmes propres. En revanche, l’homme qui laisse son mental sur veille, en restant dans le moment présent, est à l’image d’un ordinateur connecté à la toile universelle. C’est sans doute ce qui explique la différence entre un sage et un homme purement intellectuel : ce dernier travaille exclusivement avec sa tête, alors que le premier sonde en permanence son Cœur pour se relier au Ciel et ressentir ce qui est juste ; autrement dit, ce qui est conforme aux Lois de l’univers.

Dès lors, il n’est pas étonnant que les réponses apportées par un sage aient une plus grande portée et soient plus inspirées que celles proposées par un savant, un expert ou un scientifique. Ces derniers ont – pour la plupart d’entre eux – une vision horizontale, matérielle et limitée des problèmes uniquement guidée par leur intellect. Or, celui-ci est incapable de concevoir des valeurs d’éternité dépassant les limites de l’espace et du temps ; autrement dit la partie non mesurable de la vie ou la partie invisible de l'iceberg.

Le sage, lui garde en permanence une vision large des problèmes, intégrant dans sa réflexion la dimension verticale et universelle de la vie, incluant l'invisible et donc l’iceberg dans sa globalité. Humble et silencieux, il est fidèle au moment présent afin de rester dans l’énergie du Ciel et de mettre ainsi son mental au service du Cœur. C’est la raison pour laquelle ses réponses sont empreintes de bon sens, de profondeur et de sagesse.

Mais où sont aujourd’hui les sages dont notre humanité a tellement besoin ? Il y en a certes, mais les médias ne leur préfèrent-ils pas ce qui brille ? Or, dit Confucius : « Le sage ne brille pas ! Il éclaire...».

 

En Conclusion

Nous sommes au printemps et donc au commencement d’un nouveau cycle énergétique.

C’est le moment idéal pour changer nos habitudes ! En effet, tout changement (nourriture, rythme, pensée, etc.) est toujours stimulant pour l’être tout entier. Et si vous changiez ? Votre trajet pour aller travailler, votre moyen de transport, votre petit déjeuner et vos repas (en supprimant par exemple jusqu’à Pâques tous les sucres, les produits laitiers, l’alcool et le pain blanc) ? Osez vous lancer des défis ! Osez tester de nouvelles recettes, de nouveaux livres, de nouveaux loisirs, d’autres façons de voir et de penser... en essayant de tendre vers toujours plus d'ennoblissement. 

Et pourquoi ne pas supprimer pour un temps tous nos écrans en dehors du travail, juste pour réapprendre à vivre ensemble, réapprendre à nous regarder, nous parler et nous écouter ? Pour nous autoriser aussi à ne rien faire afin de réfléchir à ce que nous vivons et gagner ainsi en paix intérieure  (2) ?

Soyons imaginatifs pour - grâce à ces changements - redécouvrir la saveur de notre vie actuelle entre le Ciel et la Terre, avec l’envie de nous relier à eux comme des enfants confiants à leurs parents. Cela ne nous permettrait-il pas de puiser de la force pour nous sentir - malgré toutes nos peurs et les souffrances du monde - profondément apaisés, sereins et finalement heureux… comme le joyeux petit peuple que sont les oiseaux... surtout au printemps ?

 

BON PRINTEMPS !

 

(1) les saisons sont centrées sur les solstices et les équinoxes pour les Chinois

(2) Découvrez pourquoi la paix intérieure est en lien avec notre digestion p 133 de mon livre