Pierre Mougel

 

Praticien accrédité par le Ministère allemand de la santé en ma qualité de Heilpraktiker, mon cabinet est installé depuis 2001 à Kehl, au bord du Rhin,
à 10 minutes du Centre
de Strasbourg.

Le travail que je propose

Une écoute : Je considère que ce travail est incontournable pour la thérapie. Même si les problématiques émotionnelles ne sont qu’une composante du déséquilibre, on constate souvent un lien étroit entre les symptômes et la souffrance de l’âme.

 

Des soins : diplômé en Médecine Traditionnelle Chinoise, je pratique l’Harmonisation Energétique, l‘acupuncture traditionnelle (aiguilles, moxa, ventouses, en fonction du diagnostic), l’Acupuncture Spatio-Temporelle (AST) et la phytothérapie chinoise. Pour arrêter de fumer, je propose la méthode « Chiapi » du Dr Requena, en une séance.

 

Du coaching : Dans le cadre du cabinet KMV Conseils spécialisé dans « le mieux-être au travail », je suis co animateur de séminaires et d'ateliers. J'accompagne également des managers et des dirigeants pour les aider à optimiser leur forme physique (grâce à la MTC) et mentale (expérience de pilote de combat en missions de guerre).

 

Parcours et formation

De formation scientifique, mon expérience d’officier, pilote de combat dans l’Armée de l’Air, m’a confronté très jeune à la problématique de stress intenses (Guerre du Golfe, Patrouille de France …) Ce premier parcours m’a incité à chercher les solutions les plus appropriées pour faire face au stress quotidien et aux pressions extrêmes. J’ai trouvé de nombreuses réponses convaincantes et pleines de bon sens dans la Médecine Traditionnelle Chinoise que j’ai étudiée et mise en pratique dans la seconde moitié de mon parcours professionnel.

Diplômé de la Fédération Nationale de Médecine Traditionnelle Chinoise (FNMTC) et de la Société Française d‘Etude et de Recherche en Energétique (SFERE) d‘Aix-en-Provence, j’ai suivi une formation de médecine occidentale en Allemagne dans une école de Heilpraktiker avant de passer des examens très sélectifs auprès des autorités médicales du pays, seules habilitées à donner les « autorisations d’exercer ».